Heineken
Comment faire de la bière sans alcool ? 

Une bière sans alcool est une bière dont le taux d’alcool est très faible. En France, le taux d’alcool d’une bière sans alcool ne doit pas excéder 1,2 degré. Depuis plusieurs années, la bière sans alcool est de plus en plus adoptée par les amoureux de cette boisson. Découvrez ici comment faire de la bière sans alcool. 

Quel procédé pour fabriquer la bière sans alcool ? 

Il existe plusieurs méthodes pour brasser la bière sans alcool. Pour obtenir de la bière sans alcool, les brasseurs utilisent essentiellement deux techniques. Soit il évite le développement de l’alcool au cours de processus de fabrication, soit ils réduisent la teneur en alcool lorsque le brassage de la bière est terminé. 

A découvrir également : Que faire d’une bière périmée ?

Production directe de la bière sans alcool 

Au cours de processus de fabrication de la bière, on rencontre une étape appelée la fermentation. Cette étape se réalise grâce à l’ajout de levure. C’est au cours de cette dernière que se déroule la production de l’alcool (transformation du sucre en alcool sous l’effet de la levure). Notez que la production de l’alcool est également accompagnée de la production d’un gaz carbonique. Ainsi les brasseurs se concentrent sur l’étape de la fermentation pour produire de la bière sans alcool. Par ailleurs, plusieurs techniques ont été développées. 

La première technique consiste à utiliser des levures légères pour diminuer la transformation du sucre en alcool : c’est la fermentation basse. Pour ce faire, plusieurs types de levures sont utilisés. Nous pouvons énumérer la levure Saccharomyces ludwigii. Notez que cette technique va altérer la saveur de la bière. Gardez à l’esprit que cette technique repose sur la quantité de levure ajoutée pour la fermentation.

A découvrir également : Pourquoi une bière mousse trop à l’ouverture ? 

La seconde technique de production directe de bière sans alcool est la fermentation très rapide. Ce processus consiste à stopper rapidement et brutalement le processus de fermentation. Cet arrêt brusque permettra de limiter la transformation de sucre en alcool. Pour appliquer cette technique, la dose normale de levure est ajoutée comme si on voulait produire de la bière avec de l’ alcool. La technique de fermentation rapide va aussi empêcher la création de gaz carbonique. Cependant, les brasseurs enlèvent le sucre en quantité excessive pour ajouter le gaz carbonique absent. 

Production indirecte

La production indirecte de l’alcool sans bière consiste à enlever l’alcool après le brassage. C’est-à-dire diminuer la teneur en alcool après le brassage. Pour ce fait, plusieurs méthodes sont utilisées. 

La méthode la plus utilisée et la plus efficace est l’osmose. C’est une méthode qui consiste à séparer les molécules d’alcool du reste de la boisson. Pour aboutir à cette séparation, le brasseur fait passer la bière sous pression dans une membrane. 

Une deuxième méthode pour la réduction de la teneur en alcool est l’évaporation. Cette méthode consiste à chauffer la bière à 80 degrés pendant plus de 30 minutes. Ainsi, les molécules d’éthanol seront évaporées. La troisième méthode est assez proche de l’évaporation. Elle consiste en une distillation sous vide de la bière. Cette technique est plus avantageuse que la deuxième, car elle permet de mieux conserver les arômes. En effet, mettre la bière sous vide permet de baisser la température d’ébullition, donc de chauffer moins fort la bière.  

Show Buttons
Hide Buttons